Pppuyez sur ESC pour fermer

Crypto-monnaies

Le marché des crypto-monnaies est en forte croissance. De plus en plus de traders décident d’investir dans les crypto-monnaies par le biais du trading en ligne et  en général ils s’intéressent au monde des crypto-monnaies.

Comment investir dans les crypto-monnaies – Crypto Trading 

Ouvrez un compte démo gratuit chez eToro!

 

Le marché des crypto-monnaies est en forte croissance. De plus en plus de traders décident d’investir dans les crypto-monnaies par le biais du trading en ligne et en général ils s’intéressent au monde des crypto-monnaies.

Mais que sont les crypto-monnaies ? Comment investir dans les crypto-monnaies et sur lesquelles, étant donné qu’il y en a tellement en circulation aujourd’hui ? De plus, les crypto-monnaies sont sûres ?

Questions auxquelles nous donnerons des réponses exhaustives dans notre guide complet sur les crypto-monnaies. Ne vous fiez pas aux apparences : comprendre l’utilisation des crypto-monnaies n’est pas difficile, que vous souhaitiez les utiliser pour faire des achats en ligne ou que vous souhaitiez les utiliser pour investir. Nous commençons donc par expliquer ce qu’est une crypto-monnaie.

Ouvrez un compte démo chez Plus500 et essayez le trading des CFD sur crypto devises!

 

Qu’est-ce qu’une crypto-monnaie ?

Le terme crypto-monnaie est maintenant entré dans le vocabulaire de la plupart des gens. En outre, le marché des crypto-monnaies est désormais connu de la plupart des traders opérant en ligne.

Pour expliquer en termes simples ce qu’est une crypto-monnaie, on peut dire que les crypto-monnaies sont utilisées à la fois comme monnaies de trading et monnaies d’achat en ligne, et comme actif dans lequel investir par le biais du trading. Par exemple, la crypto-monnaie la plus célèbre, c’est-à-dire le Bitcoin, a même atteint 20000 $ à la fin de l’année 2017.

Les crypto-monnaies sont donc des monnaies numériques présentant cependant de grosses différences par rapport aux monnaies normales nationales. Voilà les principales :

 

  • Système décentralisé : contrairement aux monnaies normales, il n’y a pas de banque centrale qui s’occupe d ‘«imprimer» la monnaie, de contrôler son flux, etc.
  • Anonymat : de nombreuses crypto-monnaies peuvent garantir un haut niveau d’anonymat dans les échanges ayant  lieu entre utilisateurs, même pour les achats et les ventes.
  • Nombre limité : la plupart des crypto-monnaies ont un nombre “limité” de monnaies pouvant être “produites”.
  • Sécurité : les transactions ayant lieu avec les crypto-monnaies sont sûres à tous égards, en raison du réseau particulier sur lequel elles se réalisent (comme nous l’expliquerons dans les paragraphes suivants).
  • Seulement en ligne : bien qu’ayant une valeur et pouvant être utilisées pour faire des achats, les crypto-monnaies n’ont pas de contrepartie “physique ». Autrement dit, il n’y a pas de billets de banque ou de pièces liés aux crypto-monnaies, car toutes les transactions se font en ligne (cependant elles peuvent être aussi utilisées pour effectuer des achats en magasin ou retirer de l’argent au guichet automatique).

marché de la crypto-monnaie

 

En fait, les crypto-monnaies sont «conservées» à l’intérieur de portefeuilles électroniques, appelés «wallet». Il y a beaucoup de gens qui décident d’approcher le monde des crypto-monnaies, peut-être pour faire du trading sur  les crypto-monnaies, en spéculant et en  gagnant sur les variations de valeur de ces monnaies virtuelles.

D’autres le font pour faire du minage de crypto-monnaies, une activité permettant de gagner ces crypto-monnaies sans les acheter directement (un sujet que nous expliquerons en détail dans les paragraphes suivants), puis pour les revendre peut-être plus tard.

 

Histoire des crypto-monnaies

Quand on parle du marché des crypto-monnaies et de ces nouvelles «monnaies numériques», peu de personnes connaissent vraiment toute l’histoire qui se cache derrière le développement et le «boom» successif concernant l’utilisation des crypto-monnaies. Parce qu’en réalité, le concept du fonctionnement des crypto-monnaies n’est pas aussi récent qu’on le pense souvent.

En fait, pour être précis, les concepts techniques à la base du fonctionnement des crypto-monnaies existaient déjà dans les années 80.Au cours de ces années-là, David Chaum a inventé un algorithme qui restera la base des méthodes modernes de cryptage pour Internet. L’algorithme en question a permis l’échange d’informations entre deux parties, de manière sécurisée et sans que ces informations soient altérées lors de l’échange.

Et c’est lui qui, après son installation aux Pays-Bas, a décidé de fonder «DigiCash», avec un groupe de passionnés de crypto-monnaie. DigiCash s’occupait de la production d’une crypto-monnaie, vendue ensuite à des particuliers qui pouvaient l’utiliser pour des échanges et des achats.

La principale différence entre les crypto-monnaies d’aujourd’hui et DigiCash, était le fait que cette dernière n’était pas “décentralisée“. Autrement dit, DigiCash avait le monopole de la crypto-monnaie : elle la produisait et la contrôlait, tout comme une banque «normale». Cependant le destin de DigiCash n’a pas été l’un des meilleurs.

Les autorités financières des Pays-Bas n’ont pas vu du bon oeil la tentative de DigiCash de créer une monnaie alternative à la monnaie nationale, utilisable sur Internet. Pour cette raison, DigiCash fut contraint de vendre sa crypto-monnaie uniquement aux banques et aux institutions financières, et non plus aux particuliers.

Un changement de cap aussi brutal et la réduction de la base potentielle d’utilisateurs, conduisit DigiCash à la faillite au début des années 90. Car DigiCash refusa aussi un accord avec Microsoft, qui aurait voulu implémenter la crypto-monnaie sur ses systèmes pour permettre aux utilisateurs de Windows de faire des achats.

Après la faillite de DigiCash, une grande partie du développement dans le domaine des transactions sur le web, eurent lieu principalement par les voies traditionnelles : à la fin des années 90 PayPal est né, devenant dans les années suivantes une société leader dans le secteur des paiements numériques et des transferts d’argent entre utilisateurs.

À la même période, il faut citer “e-gold”, société avec siège en Floride (USA), qui s’occupait de revendre sa crypto-monnaie. L’entreprise s’occupait d’acheter de l’or aux utilisateurs, qui pouvaient également lui envoyer des bijoux anciens, des pièces de monnaie, de la bijouterie et en général tout ce qui était en or.

En échange de l’achat de l’or, la société fournissait aux utilisateurs sa crypto-monnaie, c’est-à-dire l’e-gold. Les utilisateurs pouvaient ainsi utiliser e-gold pour :

 

  • Faire des échanges avec d’autres utilisateurs
  • Acheter de l’or véritable
  • Revendre l’e-gold contre des dollars

Début 2000, e-gold était très populaire aux Etats-Unis : il y avait des millions d’utilisateurs actifs et la plateforme e-gold traitait des transactions s’élevant à des milliards de dollars par an. Mais ensuite le déclin est arrivé.

E-gold est devenu une cible facile pour les hackers et pour d’autres malfaiteurs. Il y avait de nombreuses escroqueries qui tournaient autour de l’e-gold, en particulier le phishing pour voler des données d’accès dans les  comptes e-gold. Et d’autre part, la plateforme e-gold n’était pas vraiment «impénétrable» et les systèmes de sécurité étaient souvent contournés, facilitant ainsi la tâche des escrocs.

À partir de 2005, l’activité e-gold avait été réduite au minimum et les doutes concernant la légalité des transactions effectuées avec e-gold étaient nombreux. Les e-golds étaient souvent utilisés pour mener des escroqueries à la Ponzi ou pour blanchir de l’argent. En 2009, e-gold a fermé une fois pour toutes ses portes.

Bitcoin

Et c’est précisément en 2009 que commence à se répandre la crypto-monnaie la plus importante au monde, le bitcoin. Satoshi Nakamoto est le pseudonyme de l’inventeur, ou du groupe d’inventeurs, de cette crypto-monnaie. L’objectif de Satoshi n’était pas vraiment d’inventer une véritable crypto-monnaie, mais d’inventer une “monnaie numérique“, un objectif que beaucoup de personnes avaient tenté d’atteindre sans succès.

Satoshi a planifié son système de telle façon qu’elle puisse fonctionner de manière décentralisée, puisque tous les systèmes centralisés créés précédemment avaient toujours échoué. Cette invention, que beaucoup de gens croyaient impossible, a marqué la naissance des crypto-monnaies telles que nous les connaissons aujourd’hui.

 

Comment fonctionne une crypto-monnaie

Ok, donc les crypto-monnaies sont basées sur un système décentralisé. Mais comment fonctionne exactement ce système ? Comment fonctionne une crypto-monnaie ? En nous suivant pas à pas, nous vous expliquerons le fonctionnement d’une crypto-monnaie de manière compréhensible et à la portée de tous. Car après tout, les crypto-monnaies ne sont pas si difficiles à comprendre.

Si l’on réduit la définition des crypto-monnaies au strict minimum, nous pouvons dire qu’elles ne sont rien de plus que «des entrées dans une base de données qui ne peuvent être modifiées que sous des conditions spécifiques». Nous expliquerons cela en détail.

Pour être un système décentralisé, les crypto-monnaies reposent sur un véritable réseau informatique (appelé «nœuds»). Chaque ordinateur connecté au réseau pour effectuer les transactions a un registre de toutes les transactions effectuées jusque là sur le réseau.

transactions Bitcoin

 

Une transaction n’est rien d’autre qu’un fichier contenant les informations suivantes : “Marc a donné X bitcoins à Alice” (donc les deux portefeuilles entre lesquels la transaction a eu lieu et la somme déplacée, puisque les noms ne sont pas affichés), en plus de la clé privée du compte de Marc.

Cette transaction est ensuite transmise au sein du réseau, en la faisant circuler entre tous les ordinateurs. De cette façon, la transaction est connue de l’ensemble du réseau, même si cela prend un certain temps pour qu’elle soit confirmée.

La confirmation de la transaction est une étape fondamentale pour comprendre le fonctionnement des crypto-monnaies. En effet, tant qu’une transaction n’est pas confirmée par le réseau, elle est en «attente» d’être effectuée. Ce n’est qu’après confirmation que la transaction est ajoutée au registre de toutes les transactions et le mouvement de la crypto-monnaie a lieu entre les utilisateurs.

À ce stade, la transaction n’est plus modifiable et elle devient une partie du registre des transactions, qui dans le jargon est appelé “blockchain”. Le devoir de confirmation des transactions incombe aux «miners», qui mettent la puissance de calcul de leurs ordinateurs à disposition du réseau (qui permet de gérer le réseau d’une crypto-monnaie et de confirmer les transactions).

Nous savons ce que vous pensez : “blockchain”, “miner”, “portefeuilles de crypto-monnaie”, “clé privée”. Des termes qui peuvent prêter à confusion. Nous essayons donc de les expliquer avec précision.

Essayez le trading de crypto-monnaies avec un compte démo gratuit et illimité chez IQ Option      

 

Crypto-monnaies – Blockchain 

Comme nous l’avons dit, la blockchain peut être considérée comme un registre public de toutes les transactions avec une crypto-monnaie donnée. Chaque transaction est confirmée et ajoutée à ce registre, dont la longueur augmente évidemment avec le temps (et qui peut toujours être consultée). 

Des copies identiques de la blockchain sont sauvegardées sur les “nœuds” du réseau, c’est-à-dire les ordinateurs et les serveurs des soi-disant “miners”. Comme nous l’avons dit, une transaction doit être d’abord confirmée afin d’être ajoutée à la blockchain (ce n’est qu’ainsi que l’échange de crypto-monnaie réel se produit).

La confirmation arrive généralement en quelques minutes, bien que cette durée varie beaucoup. En effet, pour accélérer le temps nécessaire à la confirmation d’une transaction, il est possible de payer une «commission» aux miners, qui donneront donc la priorité aux transactions avec les commissions les plus élevées (même si au final toutes les transactions sont toujours confirmées).

Pendant la période d’attente de la confirmation de la transaction, la somme de crypto-monnaie impliquée est “bloquée” jusqu’à la confirmation de la transaction (pour des raisons de sécurité et pour éviter des problèmes de duplication de la crypto-monnaie). Et contrairement à d’autres systèmes de paiement en ligne (comme PayPal), les remboursements ne sont pas possibles.

 

Clés privées

Chaque utilisateur d’un réseau de crypto-monnaie possède une clé privée qui l’identifie au sein du réseau et lui permet de trader avec d’autres utilisateurs. Les mêmes utilisateurs peuvent générer une clé privée, avec laquelle ils peuvent ensuite obtenir et dépenser des crypto-monnaies.

Sans la clé privée, les crypto-monnaies liées à cette clé ne peuvent pas être dépensées ou transférées. Si, d’une part, le système de clé privée est excellent pour la sécurité, vous devez toujours faire attention à ne pas perdre votre clé privée (car vous perdriez l’accès à vos crypto-monnaies). 

 

Portefeuilles de crypto-monnaies

Chaque utilisateur possédant des crypto-monnaies a un portefeuille de crypto-monnaies, appelé «wallet». Le wallet contient les crypto-monnaies de l’utilisateur et il peut être enregistré sur l’ordinateur, sur le cloud, sur un disque dur externe. Non seulement cela, il existe également des wallets en ligne proposés par des sociétés qui traitent ce service et qui jouent aussi  le rôle d’exchange (pour acheter et vendre des crypto-monnaies).

portefeuille Bitcoin

 

Même si les wallets des services en ligne sont toujours exposés au risque de piratage. Par exemple, l’un des plus célèbres exchanges de bitcoins au Japon, à savoir Mt.Gox, a été contraint de fermer ses portes suite à la pénétration de hackers dans ses serveurs et au vol de bitcoins pour une valeur supérieure à 450 millions de dollars.

 

Miners de crypto-monnaies

En théorie, n’importe qui peut devenir « miner » de crypto-monnaie. En pratique, surtout pour les crypto-monnaies les plus confirmées comme les bitcoins, ce n’est pas toujours possible. Mais qu’est-ce qu’un miner et que fait un miner de crypto-monnaies ?

Les miners fournissent la puissance de calcul de leurs ordinateurs et de leurs serveurs pour vérifier et confirmer les transactions qui ont lieu avec les crypto-monnaies. Les miners ajoutent ensuite de nouveaux “blocs” à la blockchain, et dans chaque bloc sont contenues de nouvelles transactions (ce faisant, sont confirmées).

Par conséquent, sans les miners, les transactions ne pourraient pas avoir lieu entre les utilisateurs d’une crypto-monnaie. N’importe qui peut devenir miner. Du moins en théorie. En pratique, vous avez besoin de l’équipement nécessaire qui n’est pas toujours à la portée de tous.

En fait, plus le temps passe, plus il devient difficile de miner une crypto-monnaie et il faut de plus en plus de puissance de calcul. En fait, presque toutes les crypto-monnaies ont un nombre «limité» de devise pouvant être émise.

 Mineur de crypto-monnaies

 

Chaque fois qu’un bloc est ajouté à la blockchain, les miners ayant participé à la confirmation de ce bloc (et des transactions qui y sont liées) reçoivent une “récompense”. Autrement dit, le système génère une récompense sous forme de crypto-monnaie qui est attribuée aux miners ayant traité la confirmation du bloc.

Les miners gagnent donc une nouvelle crypto-monnaie grâce au minage. Non seulement cela, car comme nous l’avons dit, pour accélérer la confirmation des transactions au sein des blocs, les utilisateurs peuvent verser des commissions aux miners, qui vont donc prioriser leurs transactions. Ainsi, les miners peuvent également gagner des commissions en confirmant un bloc de transactions.

Les crypto-monnaies ont un nombre limité d’unités de devise à «émettre» via ce système de récompenses pour la  confirmation des blocs et il est naturel que plus le temps passe, plus les choses deviennent «compliquées» pour les miners.

La confirmation des blocs nécessite de plus en plus de puissance de calcul et la “récompense” accordée aux miners diminue au fur et à mesure qu’on se rapproche du nombre limite de l’émission. Pour cette raison, devenir miner d’une crypto-monnaie active depuis des années et avec une très large base d’utilisateurs, telle que le Bitcoin, peut également nécessiter une dépense initiale importante. Et c’est pour cette raison que les gens préfèrent exploiter d’autres crypto-monnaies «plus jeunes».

Pour devenir miner, vous avez besoin de :

  • Hardware nécessaire pour le minage
  • Logiciel nécessaire pour le minage
  • Un wallet pour stocker les crypto-monnaies gagnées grâce au minage

 

Comment utiliser une crypto-monnaie

Maintenant que nous avons compris comment fonctionne une crypto-monnaie, la question suivante se pose : «comment utilise-t-on une crypto-monnaie ? » Les crypto-monnaies doivent être considérées comme des devises normales, elles sont donc utilisées pour acheter et vendre des produits / des logiciels / des services en ligne. Mais aussi pour effectuer des paiements entre particuliers ou des transferts d’argent.

En ce qui concerne le trading en ligne, les crypto-monnaies sont souvent considérées comme des actifs à investir à la fois à long et à court terme. Ou comme un actif sur lequel spéculer grâce au trading CFD sur crypto-monnaies. Mais si nous voulons utiliser des crypto-monnaies pour effectuer peut-être un achat, comment pouvons-nous faire?

Tout d’abord, vous devez posséder des crypto-monnaies. Cela signifie que d’une manière ou d’une autre, vous devrez les acheter (à moins que vous ne souhaitiez devenir “miner”). Pour les acheter, les “lieux” les plus pratiques sont  les soi-disant “exchanges”, des sites où il est possible d’acheter et de vendre différents types de crypto-monnaies. Mais aussi pour échanger vos crypto-monnaies contre de l’argent réel.

En alternative, il y a aussi des forums où participent des utilisateurs passionnés de crypto-monnaies et où il y a généralement une section pour acheter et vendre des crypto-monnaies. Mais dans ce cas, les transactions ont lieu entre les seuls utilisateurs sans contrôle réel, et donc vous devez faire confiance à l’autre utilisateur et vous fier des avis qu’il a obtenus au fil des années en sa faveur. Il est conseillé de toujours utiliser un exchange pour les premiers achats.

À ce stade, il est conseillé de stocker les crypto-monnaies à peine achetées dans un wallet. Si vous avez acheté des crypto-monnaies dans un exchange, vous aurez à votre disposition un wallet en ligne (donc accessible depuis le site de l’exchange). Bien que ce ne soit pas exactement le lieu le plus sûr, étant donné que les exchanges ont été victimes d’attaques de pirates à plusieurs reprises.

Il est donc toujours recommandé  d’avoir un wallet en dehors du site de l’exchange où vous avez acheté les crypto-monnaies. Vous aurez à votre disposition plusieurs choix possibles :

 

  • Wallet en ligne : le wallet classique des exchanges, une option pratique pour s’entraîner, mais pas la plus sûre.
  • Wallet mobile : grâce à une application, vous pourrez avoir accès directement à votre wallet depuis votre portable.
  • Desktop wallet : l’option la plus utilisée vous permettant d’avoir un wallet sur votre ordinateur.
  • Paper wallet : c’est un wallet imprimé sur papier grâce à 2 codes QR. Un code est pour l’adresse publique du wallet (où vous recevrez les crypto-monnaies), l’autre code est l’adresse privée (que vous pouvez utiliser pour dépenser les crypto-monnaies).
  • Hardware wallet : vous pouvez utiliser un disque dur externe ou une clé USB pour sauvegarder votre wallet.

 

Une fois que vous aurez votre wallet, rappelez-vous de faire des copies de sauvegarde. Car si vous perdez votre wallet, vous perdrez également les crypto-monnaies qui y sont stockées. Cela fait, une fois que vous aurez votre wallet, vous pourrez commencer à dépenser les crypto-monnaies que vous avez achetées : actuellement les crypto-monnaies sont surtout utilisées pour acheter en ligne ou effectuer des transactions privées avec les utilisateurs. Il y a rarement de magasins qui acceptent les crypto-monnaies comme moyen de paiement.

 

Bitcoin: la première crypto-monnaie

Le Bitcoin a été la première crypto-monnaie, introduite en 2009 par le mystérieux Satoshi Nakamoto. Au fil des ans, les bitcoins ont pris pied de plus en plus dans le monde. Au début, ils semblaient plus une monnaie pour le «l’underground» d’Internet, c’est-à-dire pour des milieux peu recommandables ou seulement pour des personnes très expérimentées en informatique.

Mais avec le temps, il a ouvert les yeux de tout le monde : les bitcoins, comme les crypto-monnaies en général, sont une vraie révolution dans l’économie mondiale. En fait, ce sont des devises décentralisées, qui ne sont plus sous le contrôle et le monopole des gouvernements et qui permettent des paiements rapides partout dans le monde.

Comme toutes les crypto-monnaies, elle n’est pas soumise au contrôle des banques : tout le monde peut la créer (grâce au minage) et tout le monde peut l’utiliser. Les bitcoins peuvent être utilisés pour acheter des articles ou des services en ligne, mais ils peuvent être aussi convertis en argent réel ou utilisés pour des transactions entre utilisateurs

Comme la plupart des crypto-monnaies, le Bitcoin est une monnaie en nombre “limité”. Cela signifie que tôt ou tard, la limite maximale de bitcoins émis sera atteinte, soit environ 21 millions de bitcoins.

La disponibilité de nouvelles monnaies augmente comme une série géométrique tous les 4 ans. En 2013, la moitié des pièces possibles ont été générées et les trois quarts ont été atteints en 2017.

Les Bitcoins ont un haut niveau d’anonymat, puisque les seules données disponibles dans la blockchain (c’est-à-dire le registre public des transactions) ne sont que les adresses des wallets entre lesquelles les transactions ont lieu (et les montants relatifs).

Même si les Bitcoins ne sont toutefois pas la crypto-monnaie «parfaite». En fait, sa valeur varie fortement au cours de l’année où la volatilité monte en flèche lorsque des événements liés à cette crypto-monnaie se produisent.

Par exemple, en août 2017, il a été question du Bitcoin Hard Fork, un événement ayant donné naissance au Bitcoin Cash , qui a provoqué une séparation au sein de la communauté Bitcoin (et également au niveau du système dans la crypto-monnaie).

Même si une autre scission a été réalisée, celle à partir de laquelle les Bitcoin Gold sont nés. Mais pas seulement, les Bitcoins sont toujours « menacés », vu qu’il y a vraiment très peu de pays ayant pris des positions à faveur ou contre les crypto-monnaies.

Mais lorsque ça arrive, beaucoup de problèmes surgissent. Par exemple, récemment la Chine a bloqué des plateformes d’exchange pour bitcoin. Une nouvelle de ce genre a fait perdre bien 40 % à la cotation des bitcoins en une seule semaine (même si ensuite il a successivement récupéré).

Malgré cela, nombreux sont ceux qui continuent à investir sur les crypto-monnaies comme actif pour des investissements à long terme. Même si on est toujours exposé à des épisodes de forte volatilité comme ce qui a été cité. Sinon, vous avez toujours la possibilité de faire du trading de crypto-monnaies grâce aux CFD ou aux autres instruments dérivés.

 

Autres crypto-monnaies

Si les bitcoins ont été la première crypto-monnaie, ils n’ont certainement pas été la dernière. Les crypto-monnaies qui ont été créées après la grande expansion en notoriété du bitcoin sont nombreuses. Mais pas toutes ont réussi à voir « la lumière du soleil» : beaucoup de crypto-monnaies sont restées seulement des projets, d’autres par contre n’ont pas eu de succès et ont été rapidement oubliées.

Trading de crypto-monnaies

 

D’autres au contraire sont vraiment nées à partir de crypto-monnaies déjà existantes. Comme par exemple les     Bitcoin Cash, nés précisément des célèbres bitcoins.

Ci-dessous, vous pouvez trouver une liste contenant les crypto-monnaies plus populaires et utilisées en ce moment, même si il s’agit d’une liste constamment mise à jour :

  • Éthéreum. Elle est parmi les dernières nées pour le trading de crypto-monnaies, son apparition remonte en effet à l’année 2015. D’un prix initial de seulement 2 dollars et demi, cet actif digitale a coté avec des valeurs de 160 dollars environ en 2020.
  • Éthéreum Classic. L’Étheréum classic est un projet qui diffère de l’éthéreum, en effet l’architecture et l’algorithme sont assez différents. En 2020 l’Éthéreum Classic a un peu plus d’un milliard de dollars de capitalisation.
  • Litecoin. Née en 2011 c’est une autre alternative au bitcoin, basée sur un système d’échange des crypto-monnaies avec un protocole de type open source qui envoie en mode instantanée les paiements en ligne et contrairement au bitcoin, plus classique, elle donne une confirmation plus immédiate et rapide en ce qui concerne la transaction et un prix plus avantageux en termes de cotation.
  •  Ripple. Née en 2004 grâce à un développeur du Web, toujours sur la logique du partage et de l’échange de la devise virtuelle entre les membres d’une même communauté, elle a été définitivement lancée dans le secteur des crypto-monnaies par la jeune entreprise Open coin en 2012. En 2017 elle a atteint les 3 $, pendant qu’en 2020 elle se trouve peu au-dessus des 0.20 $.
  • Monero. Présent depuis plus de deux ans dans le secteur des crypto-monnaies, elle se base sur un protocole différent par rapport aux bitcoins (Cryptonote) et sur une protection plus précise concernant l’identité des usagers qui échangent la susdite monnaie virtuelle. Elle est encore peu présente dans les offres des brokers de trading en ligne, mais il ne faut pas sous-évaluer les chiffres intéressants enregistrés, compte tenu  d’un accès plus facile en matière de cotations (les bitcoins ont dépassé la cotation de 2000).
  • Dash. Créée en 2014 avec le nom initial XCoin, elle présente un protocole décentralisé pour des transactions en ligne rapides et surtout sécurisées.
  • IOTA. Avec environ 700 millions de capitalisation du marché en 2020, c’est l’une des premières 30 crypto-monnaies au monde. L’IOTA a suscité un intérêt depuis le début, même si elle n’est pas une des meilleures crypto-monnaies.

 

Il est aussi possible d’investir dans les crypto-monnaies avec le Trading social / le copy Trading de eToro (voir la nouveauté Copyportfolio eToro) – en copiant le portefeuille des investissements des meilleurs traders selon les critères d’importance préférés. 

OneCoin, la crypto-monnaie frauduleuse

Mais malheureusement, comme dans chaque activité commerciale, même dans le marché des crypto-monnaies, il peut arriver de tomber sur des arnaques. Il y en a vraiment peu et sincèrement, il suffit d’avoir seulement du bon sens pour savoir les reconnaître. Une des escroqueries qui a été très suivie dans les dernières années a été celle de la crypto-monnaie OneCoin

Pour éviter une escroquerie de ce genre, il suffisait de regarder leurs « conférences » où ils cherchaient de nouveaux « investisseurs » pour faire marcher le projet OneCoin. Ci-dessous vous pouvez voir l’ambassadeur européen de la crypto-monnaie OneCoin.

La vue seulement  d’un « personnage » de ce genre essayant de soutirer de l’argent au public en inventant de tout , aurait dû être suffisant pour comprendre immédiatement que l’OneCoin n’était rien d’autre qu’une arnaque. 

En général, les arnaques comme celle-ci sont basées sur le schéma classique du Ponzi. D’abord on soutire de l’argent aux « investisseurs », en leur vendant des paquets de crypto-monnaies et d’autres services (inexistants ou de toute façon de basse qualité). Ensuite, après les avoir trompés en montrant les fausses potentialités de leur investissement, on les incite à rechercher d’autres investisseurs.

L’OneCoin a arnaqué ses investisseurs pas seulement en vendant cette crypto-monnaie fantôme qui n’a jamais existé, mais aussi d’autres services (si nous pouvons les définir ainsi). Vous pouvez voir ci-dessous les services de « formation » pour les traders qui voulaient opérer dans le trading en ligne. Des chiffres absurdes pour rien obtenir, vu que ces paquets n’existaient pas.

Les escroqueries comme celle du OneCoin jouent sur l’ignorance des personnes concernant le monde des crypto-monnaies, et plus en général, le thème des investissements et du trading en ligne. Cependant ces escroqueries sont souvent démasquées facilement, car elles promettent des profits très élevés même avec de petits investissements ou des investissements modérés, et parfois même en très peu de temps.

 

Meteofinanza Français

Meteofinanza Français

Les CFD sont des instruments complexes et présentent un risque élevé de perte rapide en capital en raison de l’effet de levier.
Entre 74 et 89 % des comptes de clients de détail perdent de l’argent lors de la négociation de CFD. Vous devez vous assurer que vous comprenez comment les CFD fonctionnent et que vous pouvez vous permettre de prendre le risque élevé de perdre votre argent.